Brachylaena ramiflora

De IleRouge wiki
Aller à : Navigation, rechercher

Brachylaena ramiflora (DC.) Humbert (Asteraceae)

Brachylaena ramiflora

Noms malgaches :

Genre comprenant 23 espèces, d'Afrique tropicale et du Sud jusqu'aux Mascareignes. (MABBERLEY, 1993).

Glucoside amer mis en évidence chez B. ellipticatus (B. elliptica Lees. Afri. du S.) par Gunn & Morrison, J. Afr. Med. Record 1924, XXII, p. 522.

Espèce endémique de Madagascar. Arbre des forêts ombrophiles entre 800 et 2000 m d'alt., persistant longtemps en savane, par pied isolé après la disparition de la forêt par brûlis. On le trouve aussi le long des cours d'eau, dans les restes de forêts.

Arbre dioïque (comportant les pieds mâles et femelles séparés) de 15 à 20 m de haut en forêt, plus petit quand il pousse isolé sur les tanety; jeunes rameaux recouverts d'une pubescence apliquée, fauve clair ou grisâtre. Feuilles alternes, odorantes, fermes mais non coriaces; limbe 5-7 x 3-6 cm, obovale. Capitules subsessiles ou peu pédonculées, couverts de bractéoles semblables aux bractées de l'involucre, mais plus petites. Involucre turbiné. Fleurs en tube, environ 15, dans les capitules mâles et 20 dans les capitules femelles, jaunes verdâtres.

Vermifuge. Tonique amer, aromatique.

Hétérosides.

R.P. Baron, Dandouau, feuilles en décoction contre vers intestinaux et indigestions.

Heckel : Décoction des feuilles dans fièvre et blénorragie aiguë, rétention d'urine. Tisane de feuilles sèches : maux d'estomac. Infusion de feuilles : vers intestinaux. Amer, astringent, fébrifuge, diurétique, vermifuge, antisyphilitique.

Nom vernaculaire : Ramisaray : cendres contre l'épilepsie.

Epilepsie, bois râpé; contre les maux d'estomac et vermifuge, feuilles ; (PERNET & MEYER: 8, 14, 22, 41, 48, 1957).

Usage artisanal: Bois pour les usages locaux (manches d'outils, ébénisterie, menuiserie fine) (J.M. SAMYN, 1999).